Admiral Markets Group est constitué des sociétés suivantes :

Admiral Markets UK Ltd

Régulé par la Financial Conduct Authority (FCA)
  • Effet de levier jusqu`à :
    01:30 pour les clients particuliers,
    1:500 pour les clients professionnels
  • Protection de la FSCS
  • Protection contre le solde négatif
CONTINUER
En sélectionnant un de ces régulateurs affiche les informations correspondantes à travers l’ensemble du site. Si vous souhaitez afficher les informations d’une régulation différente, veuillez la sélectionner.
En sélectionnant un de ces régulateurs affiche les informations correspondantes à travers l’ensemble du site. Si vous souhaitez afficher les informations d’une régulation différente, veuillez la sélectionner.

Formation Trading - Trader comme un Pro

Voici le contenu écrit du séminaire:

Bonsoir tout le monde! Nous allons démarrer maintenant ce webinaire. Nous allons aborder plusieurs leçons et points clé est que j'ai appris au cours d'interviews avec certains des meilleurs traders durant ces dernières années.

Les quatre livres de Market Wizard que j'ai faits ont été réalisés sur une période de 25 ans. Nous couvrirons bien sûr ce soir que certains des points clés sur lesquels j'ai échangé avec ces traders et qui ont eu beaucoup de succès sur les marchés et nous partagerons enfin certains des histoires les plus marquantes.

Trader comme un Pro - histoire de Michael Marcus

Donc pour commencer nous allons parler de Michael Marcus. Michael c'est la première personne, le premier trader que j'ai interviewé dans le premier livre Market Wizard et son histoire est tout particulièrement intéressante à cause des nombreux problèmes qu'il a connu dans ses débuts. Il n'y a pas assez de temps pour parler de tous les détails mais, après s'être intéressé au marché par l'intermédiaire d'un ami collègue qui lui a dit qu'il pouvait gagner beaucoup d'argent et qui allait le conseiller, il s'est très vite rendu compte que son ami n'y connaissez rien et il a fini par perdre son argent. Mais, entre temps, il avait attrapé le virus du trading. Il vient d'une famille relativement pauvre: son père est mort laissant une police d'assurance de 3000$ qu'il a encaissée et tradée sur le marché.

Après avoir tout perdu, il s'est rendu compte qu'il ne pouvait tout simplement pas abandonner. Il a donc commencé à étudier les marchés et à lire. Il s'est impliqué notamment dans le trading en essayant de trader les céréales ayant lu tout sur les fondamentaux des matières premières.

C'était l'année où il y a eu la sécheresse. Il a eu donc l'idée d'acheter le maïs à ce moment précis. Il y avait quelques milliers de dollars qui se sont alors transformés en trente mille dollars. Il avait alors pensé: ça y est, j'ai compris comment ça marche!

Il avait donc une théorie selon laquelle cette sécheresse affecterait de nouveau la récolte de l'année prochaine, alors il s'est dit: "Maintenant je vais vraiment construire ma fortune!" Et il a pris ses 30000 dollars auxquels il a ajouté 20 mille dollars empruntés à sa mère pour atteindre une somme de 50 mille dollars. Sa mère était pauvre et n'avait pas beaucoup d'argent donc c'était tout l'argent qu'elle avait et il a tout mis sur le trade concernant donc le maïs. Puis un matin, les gros titres des journaux financiers ont annoncé qu'ils avaient encore une sécheresse attendue plus importante que la précédente. Alors les marchés ont immédiatement réagi et en chuté et il a ainsi perdu l'ensemble de ces cinquante mille dollars, bien sûr y compris les 20000 dollars de l'argent emprunté à sa mère. Michael est donc passé d'un franc succès à une grosse perte avec laquelle il allait décider d'en rester là pour le moment et il y reviendrait plus tard. En vous parlant de lui, j'essaie simplement de vous donner une image de la plupart des traders à leurs débuts car ils subissent souvent des multiples échecs avant d'y arriver.

Trader comme un Pro - expérience de Paul Tudor Jones

Permettez-moi de vous parler d'une autre histoire. Il s'agit maintenant de Paul Tudor Jones. Michael Marcus - perssonne n'aurait su qu'il était si je n'en avais pas parlé dans ce livre. Il est très discret, c'est un trader qui a immensément prospéré sur les marchés, mais personne ne l'aurait connu car il tradait uniquement pour une entreprise privée, tandis que Paul Tudor Jones, quant à lui, est beaucoup plus connu.

Il a fini par créer IH Phone qui vous devez le savoir, gère des dizaines de milliers de dollars. Au moment je l'ai interviewé il avait fait générer des performances à trois chiffres cinq ans d'affilée. Une des choses dont nous avons parlée concerne ses débuts. Il m'a notamment parlé de son pire trade et ceci s'est révélé assez dramatique. Il était dans le Trading Floor à l'époque où il tradait uniquement du coton. Il était dans la salle de marché (évidemment, dans certaines de ces histoires, nous retournons à l'époque des salles de marchés bruyante mais nous n'avons plus cela maintenant) et regardait les cotations du coton. C'était le dernier mois de la vieille récolte de juillet. Pour le coton, le dernier mois d'une vieille récolte est toujours le mois de juillet, avant la transition vers la récolte de l'année prochaine. Et il n'y avait que certains types de coton qui pouvait être livrés. Ceci s'appelle un approvisionnement livrable. Au moment où vous arrivez à la fin de l'année, l'approvisionnement peut être suffisant ou non. Alors, à ce moment là il voit le marché atteindre de nouveaux bas et descendre à un prix historiquement bas. Et dès qu'il se dirige vers un nouveau bas il y a bien sûr beaucoup de ventes. Quelques minutes plus tard le prix revient en arrière et finit en haut sur la journée.

Alors Paul regarde cela et se dit: "C'est un piège de vente"! Pour vous expliquer ce qu'est un piège de vente: sur les marchés il y a des pièges de vente et des pièges d'achat qui sont en général des signaux très utiles afin de prédire ce que le marché est susceptible de faire. Un piège de vente et lorsque vous avez un marché disons en range dans une grande période de consolidation et que le prix se dirige vers un nouveau bas, puis revient immédiatement. Ce qui se passe très souvent c'est que le marché va déclencher ainsi tous les stops loss situés en dessous donc du bas du range car c'est l'endroit où il y a beaucoup de gens qui vont mettre leurs stops. Puis, une fois que tous ces stops sont atteints, il y a plus de vente et il y a ainsi un vide à la hausse et le marché se retourne totalement. Et beaucoup de fois ce type d'action peut représenter un bas majeur.

Alors, Paul pensait: "C'est sûrement un bas majeur qui est en train de se faire!" et il a acheté le marché. Mais ce qu'il a fait est qu'il a mis un ordre pour un très très grand nombre de contrats - beaucoup plus grands que ceux qu'il aurait dû mettre. Il met alors son ordre sur le marché à la vue de tous les autres courtiers et un autre courtier se dit: "Alors, Paul achète." Puis l'autre courtier vient, saut dans la foule et hurle "Vendu"! Et le courtier qui l'a vendu était de l'autre côté du trade et savait qu'il y avait beaucoup d'approvisionnement et que tout le monde dans la fosse savait que Paul avait tort.

Alors tout le monde a commencé à vendre, tandis que Paul était à l'achat. Avec une limite au marché, il est resté limité plusieurs jours de suite. Au moment où il a quitté le trade, il avait perdu et ceci est arrivé juste après qu'il avait fait un peu d'argent. Les deux tiers de son compte et de l'argent qu'il gérait avait perdu environ 65% en quelques jours seulement.

Ce trade l'a tellement traumatisé qu'il a failli totalement abandonner le trading. Il a ensuite fait une introspection et s'est dit: "Pourquoi faire de ce procédé quelque chose de douloureux? Pourquoi ne pas faire de ce procédé quelque chose d'agréable?" C'est ainsi que ce trade lui a enseigné la gestion des risques dont nous reviendrons certainement parce que c'est une leçon très importante. Permettez-moi de vous donner un exemple et vous verrez la connexion.

Tout d'abord j'ai choisi trois très très grands traders et je vous ai donné leurs premiers échecs. Les liens entre les échecs et leurs leçons c'est tout ce tour nous allons aborder.

Trader comme un Pro - Bruce Kovner

Ainsi, le troisième trader dont je vais vous parler et Bruce Kovner. Bruce Kovner a formé une société dénommée Caxton. Caxton et une autre entreprise qui gère des dizaines de milliards de dollars et il a eu une carrière de plusieurs décennies avec d'excellents retours et un bon contrôle des risques.

Quand je l'ai interviewé, il était trader dans le même cabinet que Michael Marcus: dans l'entreprise appelée Commodities Corp. A cette époque, il avait près de 10 ans d'expérience en trading et il avait accumulé un record de l'ordre de 90 % de rendement moyen au cours de cette période. Une fois encore je lui ai parlé de ce début et demandé quels étaient ses échecs et ces derniers étaient bien ses pires jours de trader.

Au début Kovner tradait le soja. Avec le soja vous avez également des années de récolte anciennes et nouvelles. Il avait l'idée qu'il y avait une pénurie de soja qui allaient arriver. Il a eu ensuite une deuxième idée permettant de prendre moins de risques pour ce trade: c'était d'acheter la vieille récolte car il y aurait pénurie en juillet et de se protéger en vendant la nouvelle récolte de novembre. L'idée était que la récolte du mois de juillet gagnerait de la valeur d'ici novembre; il s'agit donc ici d'une idée très valable est intéressante à exploiter.

D'ailleurs, c'est exactement ce qui s'est passé: il faisait un très bon trade, il était très positive sur ce trade, puis un jour un rapport du gouvernement a été publié. Le rapport était très haussier et dés le lendemain matin le marché s'est retourné fortement à la hausse.

C'était au mois de juillet et même le contrat de novembre était en hausse. Il a alors été appelé par son courtier. Son courtier lui a dit: "Bruce, vous êtes fou! Pourquoi rester vendeur pour novembre? Vous venez de sortir de novembre et tout le monde est à l'achat très haussier!" Et dans un moment de faiblesse il a écouté son courtier et il est sorti de son trade vendeur. Seulement dix minutes après tout s'est retourné et les contrats de novembre étaient à nouveau baissiers et le mois de juillet même avait chuté.

Maintenant, au lieu d'être protégé, il avait une grande exposition ouverte à l'achat sur cette position. Il a appelé ce moment un moment de folie. Donc encore une fois c'était un trade horrible pour lui, le pire qu'il ait jamais fait. Nous avons donc trois exemples et voici les points dont il faut se rappeler à propos de l'échec.

Ces trois personnes dont je vous ai parlées (Paul Tudor Jones, Bruce Kovner et Michael Marcus) ont connu tout de même un franc succès malgré ces débuts difficiles.

Prenons Michael Marcus. Il a continué et rejoint cette entreprise Commodity Corp qui lui a donné 30 mille dollars à gérer et il a transformé en 12 ans ces trente mille dollars en 80 millions malgré 20 % de retrait par an pour couvrir les frais sur les performances. Donc ces trois personnes ont commis des erreurs énormes, probablement pire que les pires erreurs que la plupart d'entre vous ont connu en trading, et pourtant elles ont eu beaucoup, beaucoup de succès. Il y a donc deux points importants à propos de l'échec.

Oui, ils ont échoué mais leurs échecs précoces n'ont pas entravé leur succès. Alors juste parce que l'on échoue totalement en trading au début, cela ne signifie en aucun cas qu'on ne peut pas finalement réussir. Cela ne veut pas dire qu'ils réussiront non plus, mais l'échec par lui même n'est certainement pas une indication de votre réussite ou non future.

Comment subir les échecs dans le trading

Je vais vous donner trois exemples de personnes qui ont eu des échecs très importants et, dans certains cas, à plusieurs reprises. Je vous ai donné trois exemples de personnes qui ont eu des échecs très important et dans certains cas à plusieurs reprises. Comme dans le cas de Michael Marcus, qui a connu un succès énorme en trading.

Le deuxième point important: l'une des raisons pour lesquelles ils ont réussi c'est qu'ils n'ont tout simplement pas abandonné. Cela fait appel à la confiance et au travail acharné ainsi qu'à d'autres choses qui sont très importantes en trading. Mais ces deux points sont essentiels. Dans la plupart des cas, leurs débuts étaient des échecs. Ils ont appris de leurs échecs afin de mieux poursuivre leur chemin en trading. Donc il y a bien une question sur la façon dont vous regardez les erreurs. L'une des choses que je veux que vous reteniez de cette conversation de ce webinaire et que les erreurs ne sont pas nécessairement mauvaises. Bien sûr qu'elles le sont sur le moment, car elles impliquent forcément que vous perdez de l'argent, mais elles peuvent aussi être transformées en choses positives.

Avant d'aller véritablement sur le domaine du trading, je vais simplement lire quelques citations sur les erreurs commises par des personnes ayant eu un fort succès.

Prenons Thomas Edison. Il est une citation très réussie: "Je n'ai pas échoué, je viens seulement de trouver mille manières qui ne fonctionnent pas". Ceci est l'attitude de quelqu'un qui réussira.

Primo Levi, le chimiste et écrivain, a écrit: "J'ai plus tiré de mes erreurs que de mes résultats!" Je suppose que Primo n'était pas un trader, mais aucun trader ne pouvait écrire des mots plus vrais que cela. Vous apprendrez plus de vos erreurs que de vos réussites. Donc lorsque vous faites quelque chose de mal en trading c'est l'occasion d'apprendre afin de vous améliorer. Lorsque vous faites quelque chose de bien oui, vous pourriez retenir quelque chose, mais croyez-moi: il y a beaucoup plus à retenir et à apprendre d'une erreur.

Pour prendre cela en compte nous allons voir le cas de Ray Dalio qui, comme beaucoup le savent probablement, est le fondateur et PDG de Bridgewater. Bridgewater est le plus grand hedge fund au monde. Ils ont également fait plus de dollars pour leurs investisseurs que tous les autres hedge fund de l'histoire pour autant que je sache. Il gère un capital juste ridicule: 160 milliards de dollars. Donc vous vous en doutez bien que Ray Dalio est une légende en trading. Il a justement dit: "Si vous ça ne vous dérange pas de vous tromper, vous apprendrez beaucoup!" Alors avançons un peu plus à propos de Dalio et cette idée sur la façon dont on apprend des erreurs et comment cela peut vous conduire à être un meilleur trader.

Dalio dirige une entreprise selon la philosophie que les gens sont supposés non seulement apprendre des erreurs, mais sont aussi censés mentionner quand les collègues commettent des erreurs. Ils devraient être très francs à ce sujet, il n'y a pas de tolérance pour toutes les erreurs commises. En fait, les erreurs sont mises en évidence pas pour embarrasser les gens mais pour apprendre d'elle et pour améliorer la méthode de trading.

La méthodologie développée par Bridgewater et les systèmes qu'ils ont développés ont grandi et changé avec le temps et à chaque fois qu'il y avait des erreurs de système, de méthodologie, cela a été changé et incorporé pour en tirer des leçons.

Maintenant comment en tant que trader pouvez-vous appliquer cette philosophie? Je vais vous donner quelques conseils très précis qui peuvent vraiment être très utiles.

Tout d'abord, une chose importante est de bien garder un cahier où un journal de trading (peu importe comment vous l'appelez). L'idée ici est que vous n'avez pas à mettre tous les trades pris. Je veux dire que si vous voulez être vraiment rigoureux, vous pouvez le faire. Mais la chose la plus importante est d'enregistrer les trades sur lesquels vous avez appris quelque chose, et ces-ci pour la plupart seront des trades qui ont été des erreurs. Donc lorsque vous faites une erreur, comme si vous faites quelque chose d'anormal et nous l'avons tous fait en trading, nous faisons quelque chose au moment où nous ne devrions pas le faire.

Donnons un exemple très précis: cela pourrait être n'importe quoi, il y a un million de choses que les gens font mal, mais disons que vous savez que vous avez une méthodologie qui fonctionne au fil du temps, mais cela ne vous donne pas des trades tous les jours et vous regardez les marchés. Vous vous ennuyez, vous décidez de prendre un trade. Disons que le marché se renverse et que vous commencez à perdre de l'argent rapidement et c'est un désastre. Eh bien, vous savez exactement ce que vous avez fait de mal dans cet exemple en particulier. Et ce n'est qu'un exemple.

L'exemple n'est pas important, c'est l'idée que vous dérogez à vos règles qui comptent. Donc dans cet exemple particulier vous savez que vous deviez attendre. Vous avez pris un trade qui n'a pas rencontré votre méthodologie, vos règles pour entrer dans un trade car vous étiez en train de vous ennuyer et vous avez juste pris un trade et vous avez perdu de l'argent. Bien! Il y a une leçon importante: la leçon et ne jamais, jamais prendre un trade qui ne fait pas partie de votre méthodologie.

Alors, c'est un exemple, il pourrait y en avoir donc des millions. L'idée est que quand vous faites quelque chose (et nous allons tous faire des erreurs) mais quand vous faites quelque chose qui ne va pas si vous pouvez enregistrer le trade, l'inscrire dans votre journal de trading et indiquer que c'est une erreur, vous allez apprendre de cette erreur et vous avancerez dans le bon sens en faisant de cette manière. Dans l'exemple que je vous ai donné, ce que vous allez changer et de ne jamais prendre un trade qui dévie de votre méthodologie. Cela améliorera bien sûr votre trading. Mais pourquoi l'avoir écrit? C'est tout simple: parce que si vous l'écrivez, cela le renforce. Et si vous conservez votre journal, vous pourrez revenir plusieurs fois et lire vos propres notes et la prochaine fois que vous êtes tentés de faire quelque chose que vous savez qui est mal, cela sera encore frais dans votre esprit. Vous pouvez alors y repenser et relire votre journal. Vous vous tirez à "je ne vais pas faire cela car je vais inscrire dans mes règles et c'est écrit dans mon journal".

C'est un exemple simple que tout le monde pourrait faire qu'on peut apprendre de nos erreurs pour devenir ainsi de meilleurs traders. Il y a autre chose à propos de cela: c'est que votre esprit a dit si vous êtes prêts à le faire et que vous le reconnaissez comme une erreur, vous allez apprendre d'elle. Alors cela va vous faire respecter les erreurs et cela signifie que vous saurez que vous pouvez vous tromper et que vous prévoyez de commettre des erreurs. Vous aurez un meilleur sens de votre propre vulnérabilité et, donc, c'est un autre avantage qu'apporte le fait de se concentrer sur les erreurs. Et je parle de mon expérience personnelle et je pense que beaucoup de gens trouveront qu'il soit véridique.

Les pires choses que j'ai jamais faites sur les marchés ont toujours été après que j'ai eu de bonnes périodes et c'est parce que nous sommes complaisants. Mais si vous mettez l'accent sur des erreurs, vous savez que vous êtes loin d'être parfaits et que vous êtes vulnérables de faire encore des erreurs. Cela peut vous empêcher de faire de grosses pertes.

J'ai eu quelques exemples ici en dehors du domaine du trading, mais qui correspondent à peu près à ce qui se passe si vous ne reconnaissez pas les erreurs. Nous allons parler maintenant du célèbre challenge: la catastrophe de la navette spatiale où la navette avait explosé. C'était dans les années 80 je crois. Il y avait des retards répétés du lancement de la navette et enfin la date à laquelle elle était supposée être lancée est arrivée. C'était un jour exceptionnellement froid, avec des températures très basses. A ce moment-là l'ingénerie des navettes et les réservoirs de carburant avaient des anneaux O-rings jamais véritablement testé à ces températures et il y avait beaucoup de pression.

Le chef des ingénieurs de Thiokol qui a été la société qui a conçu la fusée a refusé de signer parce qu'il savait qu'il n'y avait pas que le matériel qui n'avait pas été testé dans de telles conditions. Mais il a été remplacé ainsi que ses superviseurs parce qu'ils ont cédé à la pression pour éviter l'échec. Dans ce cas, étant une défaillance mineure d'un autre retard dans la navette, je veux dire que finalement ce n'est même pas leur faute, c'est un échec mineur.

Mais leur incapacité à accepter cette défaillance mineure a conduit à une catastrophe ou l'ingénieur chef savais que c'était déjà dangereux. Bien sûr il n'y a aucun moyen de lancer la navette mais c'est ce qui se passe lorsque vous ignorez. C'est peut-être le meilleur exemple que je puisse imaginer, un exemple en dehors du monde du trading où les erreurs ne sont pas discutées et où l'échec n'est pas accepté. Mais ceci arrive partout et vous trouverez que les meilleures entreprises sont celles qui sont en mesure d'accepter justement l'échec et d'apprendre de celles-ci. Maintenant passons ici à un autre sujet. Il y a le fameux programme de télé américain appelé 60 minutes.

Certains d'entre vous le savent peut-être. Et ce n'est pas vraiment nouveau car ils en font des histoires et des histoires à propos d'un free climber appeler Alex Honnold, probablement le meilleur free climber au monde.

Maintenant je ne sais pas si vous savez ce qu'est un free climber. Il s'agit des personnes qui vont escalader des immeubles, des monuments, des montagnes, sans cordes ou protection et très peu de gens le font d'ailleurs car c'est très très dangereux. Pour moi ils sont juste complètement fous. Bref, il y a cette vidéo de Honnold qui escalade un immeuble sans cordes et protection et, bien sûr, dans ce cas il suffit d'une erreur et il est mort littéralement. Donc c'est une chose tout à fait étonnante à faire. Maintenant, le journaliste lui a demandé: "Alex, ressentez-vous beaucoup d'adrénaline lorsque vous faites cela?" et il a regardé avec un air choqué la journaliste et lui a répondu: "Non, je veux dire qu'il n'y a pas d'adrénaline. Si je me précipite, cela signifie que quelque chose a mal tourné. L'ensemble doit être assez lent et contrôlé'.

Maintenant c'est la même chose qui s'applique au trading. Les gens se font des idées fausses à propos du trading. Ils pensent que le trading est excitant. Si vous tradez pour avoir de l'excitation, faites-vous une faveur et trouvez autre chose à faire parce que vous allez perdre de l'argent et le trading n'est pas une source d'excitation. Les traders professionnels, c'est simple, vous ne pouvez même pas savoir s'ils gagnent ou s'ils perdent tel ou tel jour. Cette image des personnes autour des écrans, des applaudissements, des bruits et de l'exaltation c'est une image tout simplement, tout droit venue d'Hollywood. Ce n'est pas ce que font les vrais traders à succès, les traders profitables, tout comme Honnold qui escalade une montagne. Ils ne vont pas chercher l'excitation. L'excitation signifie que quelque chose se passe mal. Ils vont tout simplement chercher le contrôle, une exécution lente et précise des mouvements, réfléchissent sans émotion.

Il faut donc retenir que les émotions ne sont pas bonnes en trading. Vous ne voulez pas trader pour être excité. Vous voulez trader sans émotions. Vous voulez effectivement éviter cela le plus possible.

L'un des traders que j'ai interviewés, dénommé Larry Hite, qui est fondateur de Mint management. Mint a été l'une des premières entités de systèmes programmées du sujet des tendances où STI est Système de Trading Informatisé. Ils ont finalement vendu l'entreprise, mais c'est le premier grand système de suivi de tendance réellement profitable et Larry m'a parlé d'une histoire à propos d'une personne avec qui il jouait au tennis, avec qui il parlait du trading.

Et tandis que Larry lui explique comment se passe son trading, l'autre personne lui réplique: "N'est ce pas ennuyeux?" et Larry dit directement: "Vous savez, je ne trade pas pour l'excitation, je trade pour gagner" et, dans ce cas, tout est systématisé et donc il y a excitation. Les ordinateurs produisent les signaux et il avait enlevé ainsi toute excitation dans la balance.

Après, cela ne veut pas dire que vous devez être totalement systématique. Vous pouvez être aussi discrétionnaire, en fait beaucoup de traders, beaucoup des meilleurs traders sont discrétionnaires. Mais vous ne voulez pas tomber dans l'excitation et les émotions qui vont venir influencer votre trading.

Alors, comment contrôler ainsi vos émotions? Il y a environ un ou deux ans j'ai écrit un blog (que j'ai arrêté maintenant) mais j'avais une colonne, une sorte de rubrique "Ask Jack", et j'invitais les traders à renvoyer leurs questions et d'ailleurs à la fin de cette émission je répondrai aux questions que vous avez. Dans cette colonne "Ask Jack", l'une des questions qu'ils m'avaient posée était la suivante: "Pensez-vous qu'il est possible d'utiliser l'autosuggestion pour avoir des émotions neutres en trading?" Et j'avais donné cette réponse: "Eh bien, je ne suis pas psychologue et ce n'est pas mon expertise mais oui, le contrôle de vos émotions est une bonne chose et si l'auto suggestion ou votre méthode fonctionne pour vous, même si ce n'est pas quelque chose pour lequel je vais opter, je vous dirais qu'il y a une solution beaucoup plus facile. C'est que vous voulez éprouver des émotions tout simplement en dehors du trading.

C'est vraiment simple, il suffit de suivre trois règles. Alors, la règle numéro 1 est que vous devez avoir un plan pour prendre votre trade, vous devez avoir un ensemble spécifique de règles qui définissent quand vous devez rentrer dans un trade. Maintenant, vous pouvez avoir plusieurs types de trades mais chaque type aura ses propres règles. En gros, lorsque telles conditions sont réunies, je prends un trade. Il ne doit pas être rigoureusement spécifique. Si vous êtes, disons, un trader de pattern vous pouvez (puisque la configuration graphique est variable) encore dire "Quand j'obtiens un modèle de graphiques je l'interprète comme tel, je ferais ainsi cela ou cela) et vous devez avoir un plan sur la façon de l'identifier. Ainsi le numéro 1 pour avoir les émotions absentes de votre trading c'est d'abord un plan pour rentrer en position. Numéro 2: vous devez avoir un plan pour sortir de position. En fait c'est peut-être encore plus critique car beaucoup de gens s'arrêtent à l'entrée et beaucoup de gens mettent 90% donc de leur énergie pour déterminer quand est-ce qu'il faut rentrer sur le marché et comment trouver le meilleur endroit pour entrer, alors que tout le monde devrait se concentrer plutôt sur la sortie des trades.

Vraiment le secret est de savoir comment sortir des trades, c'est le plus important! Et vous avez besoin non seulement d'avoir une façon d'entrer dans le trade, mais vous devez aussi avoir un plan spécifique sur la façon dont vous allez sortir du trade, que ce soit avec un stop loss, avec un trailing stop ou avec un tel profit. Ceci est donc la deuxième partie. La troisième partie, le numéro trois, est qu'il y a des trades prohibés alors quels sont les trades prohibés. C'est simple: tout trade qui ne fait pas partie des numéros 1 et 2. Vous n'avez pas à prendre de trade qui ne correspond pas à votre plan. C'est aussi simple que cela. Vous avez un plan sur la façon de quitter les trades et tout ce qui ne correspond pas à cela vous ne le faites pas. C'est vraiment tout ce qui est nécessaire pour enlever les émotions en trading. Alors passons maintenant à l'élément de contrôle des risques.

La gestion des risques de trading

Maintenant je sais que vous avez entendu parler du contrôle des risques et tout cela mais je vais y passer un certain temps ici parce que c'est en fait beaucoup plus importants pour votre succès en tant que trader que toute méthode elle même. Les grands traders ne sont pas que de bons traders, nécessairement parce qu'ils ont une formidable façon d'entrer en position. La seule chose qu'ils ont tous en commun c'est qu'ils ont des méthodes de contrôle de leurs risques très bien étudiées. Si vous n'avez pas ça, un mauvais trade peut vous sortir du jeu directement et si vous réfléchissez aux exemples que je vous ai donnés avec Michael Marcus, avec Jones et Kovner, réfléchissez bien où ont-ils échoué. Eh ben, c'est simple: leurs échecs étaient dûs à un manque total de contrôle des risques.

Prenons Marcus. Il avait mis tout son argent et a emprunté même de l'argent à sa mère pour un seul trade. On retrouve ici une totale absence de contrôle des risques. Ensuite, vous pouvez prendre Kovner qui avait pris un trade bien équilibré et protégé et s'était totalement exposé après que le marché parcouru une grande distance dans sa direction.

Ainsi, un énorme échec encore une fois au niveau du contrôle des risques. Ensuite, nous avons vu Jones qui a pris cette position qui était beaucoup trop grande par rapport à son risque, par rapport à ses capitaux, et vous voyez bien que même ces grands traders, au moins à leurs débuts, ont eu des échecs vis-à-vis du contrôle des risques, ce qui les a énormément impacté et ils ont ainsi pu prendre leçon donc de leurs erreurs par la suite.

C'est pourquoi cela est très essentiel et vous pouvez facilement être éjecté du trading si vous n'y faites pas attention. Donc certaines façons spécifiques d'examiner et d'atteindre ce contrôle du risque existent. Je vais vous parler de Martin Schwartz qui est un très, très bon trader. Au moment où je l'ai interviewé il avait un record incroyable. Il avait littéralement dix ans au cours desquels il n'y avait eu que deux mois de pertes. Il comptabilisait un nombre extraordinaire de 25 % par mois.

En fait, la seule façon pour le faire est qu'il retirait constamment de l'argent et gardait ces trades à une taille relativement petite, sinon la composition des capitaux l'aurait rendu trop important pour obtenir ce type de rendement. Mais encore une fois, c'est des retours sur investissements extraordinaires, un record atteint pour Martin qui disait: "Vous devez connaître votre uncle point". Alors, maintenant c'est probablement une expression américaine, je ne sais pas si elle est encore utilisée, c'est une expression qui se réfère à deux enfants qui se battent et l'un d'entre eux arrive à dominer l'autre et l'autre abandonne en criant "Uncle". Pourquoi "uncle"? Car cela signifie qu'ils abandonnaient. Donc Schwartz utilise cette image pour dire que vous devez connaître votre "uncle point" et vous devez le savoir quand dire "uncle" sur le marché et, donc, quand abandonner. Kovner a mis la même idée sous une forme très spécifique qui est intéressante avec cette citation que je vais vous donner en dix mots que je dis souvent en public quand je parle s'il m'arrive de dire soudainement. Jack peut donner des conseils de trading mais il y a une restriction: vous ne pouvez attendre que dix mots de sa part.

Donc, par exemple, si dans ce webinaire je devais vous donner des conseils en utilisant uniquement ces dix mots, je donnerai donc le conseil suivant: "Pas moyen de sortir avant d'entrer". Je vais le répéter pour tout le monde: "Pas moyen de sortir avant d'entrer". Pourquoi est-ce si critique? C'est critique parce qu'avant d'entrer c'est le seul moment où vous avez une objectivité totale.

Une fois que vous êtes dans le trade, vous perdez cette objectivité. Vous ne pensez plus complètement de manière rationnelle parce que vous êtes maintenant engagé dans un trade. Vous êtes en train de faire ou de perdre de l'argent, donc vos pensées changent, vous êtes affecté par ce qui se passe sur le marché par rapport à vos capitaux... Donc, avant d'entrer dans le trade vous êtes encore clair, rationnel, vous pouvez faire votre meilleure analyse.

L'idée est que vous décidiez de ce que vous allez faire pour ce trade avant de le prendre. D'accord, supposons que vous entrez en position. Maintenant, où sortez vous? Avez-vous décidé avant d'entrer en position où vous allez sortir? Est-ce que vous allez vous occuper du trade, le manager? Maintenant, si vous faites cela, cela revient à l'autre point dont nous parlions précédemment: à savoir supprimer l'émotion. Vous n'avez plus à agoniser et vous posez des questions telles que: "Où puis-je sortir de ce trade?" Vous avez déjà décidé et plusieurs fois vous pouvez le faire avec un stop ou un tel profit, voir un trailing stop. Et vous dites, donc: "Je vais acheter cette action, par exemple à 50 dollars, et si elle passe à 45 je ne veux plus être dans ce trade, je ne veux plus de cette action".

Vous savez donc parfois que le marché n'est pas cohérent et que votre stop loss peut être touché. Cela arrive, mais ce n'est pas grave puisque vous aurez pris cette décision à l'avance et du coup l'émotion ne sera plus présente. Pourquoi? Parce que vous aurez déterminé un risque qui vous convient, que vous êtes prêt à prendre et qui ne vous dérange pas. Cela garantit que vous limitiez ainsi vos pertes avec un montant prédéfini.

Ainsi la partie de contrôle des risques est en fait de risquer une quantité assez petite sur chaque transaction. Par exemple, Larry à une règle de ne pas risquer plus de 1% du capital par trade. La seule critique que j'aurais à cette règle est que pour moi par exemple 1 % par trade c'est encore un petit peu trop. On peut risquer moins par opération. En tout cas, c'est une autre manière très importante de contrôler son risque. Vous pouvez commettre plusieurs erreurs et toujours être dans le jeu, être toujours en train de trader puisque vos capitaux sont toujours à votre disposition.

Le stop-loss dans le trading

Alors maintenant sur le sujet des stops: beaucoup de gens collent leurs stops beaucoup trop près de leur point d'entrée. L'un des gestionnaires que j'ai interviewés était un gestionnaire de hedge fund de Londres sous le nom de Cam O'Shea. Il gère un fond appelé coco mec et il a parlé à de nombreux traders qui ont juste la mauvaise façon de positionner leurs stops loss et il a dit que beaucoup de traders le font encore. Ils diront d'accord, je veux prendre cette position, c'est ma taille de trade.

J'achète un ou deux contrats et ils le savent ainsi à quoi ils se livrent, ils savent quelle est leur taille et ils s'y retrouvent. D'accord, je suis prêt à prendre x dollars de pertes sur ce trade et, comme ça, je déterminerai quel sera le stop auquel je veux le mettre. Je connais donc mon ombre de l'eau est comme ça je peux trouver le stop loss.

Et sur ce point O'Shea était tout à fait en désaccord. Il pense que c'est une façon de mal orienter et de positionner son stop loss. Le stop loss doit être en fonction de ce que vous êtes prêt à perdre et ainsi vous trouverez votre taille de position. C'est exactement la situation inverse aux traders dont nous venons de parler. Ce que vous voulez faire c'est vous poser la question suivante: "Où est-ce que le marché devrait aller pour me montrer que j'ai tort sur cette position?". Si le marché y va, cela vous prouvera que vous avez tort et ainsi vous ne voulez plus être impliqué dans ce trade. Prenons l'exemple d'une action qui est située à 100 dollars et vous pensez que si jamais à vous touches les 99 dollars, votre configuration graphique sera validé à partir de ce moment là. Ok, vous pouvez placer votre stop loss à 99 dollars et vous n'avez plus qu'à voir combien un point, combien un dollar ici, combien ça va vous coûter par contrat pour faire un stop loss donc de 1 dollar sur cette action. Et cela déterminera ainsi votre taille de position. Ainsi la leçon importante ici à retenir est que vous déterminez le point de sortie d'abord et ce n'est qu'après que vous rentrez en position avec la taille de position donc qui convient à votre stop loss. C'est à vous de déterminer où le marché ne devrait pas aller. Ce qui prouverait que vous avez tort c'est ce que vous décidez d'abord et une fois seulement après que vous avez décidé cela, vous allez savoir combien d'argent vous pouvez mettre dans sur ce trade et ensuite vous déciderez de la taille de position qui en découle.

Il y a une limite que la plupart des traders, sinon tous les traders, sont confrontés à de nombreuses reprises. Imaginez: vous êtes dans une position perdante, disons que c'est une position acheteuse. Cela pourrait être à la vente ça ne fait aucune différence. Disons que vous êtes à l'achat et que le marché est en baisse. Vous perdez plus que ce que vous êtes prêts à perdre. Vous êtes donc préoccupé par la position et, d'autre part, vous pensez: "Si je sors maintenant, je sortirai au plus bas" et donc voici votre dilemme.

Vous ne savez pas quoi faire et vous restez comme figé tel un cerf devant les phares d'une voiture. Maintenant une chose qui est ressortie de mon entretien avec Steve Cohen - et je sais que Steve Cohen a eu beaucoup de controverse à son sujet à propos de délit d'initié puisque son cabinet a été reconnu coupable et les gens de son cabinet ont été condamnés. Bref, ce n'est pas le sujet je n'ai pas d'avis sur la question, je n'en sais pas plus. Je peux dire cela en toute confiance.

Indépendamment donc de cette histoire, son parcours est tellement énorme et hors normes que si les délits d'initiés représentait une grande partie de sa performance, il y aurait obligatoirement trouver des preuves. Je ne donne pas mon avis s'il y avait des sources internes ou non mais je suis convaincu qu'il s'agit d'un trader incroyable. Donc cela est distinct de tout autre problème.

Maintenant, une des choses qu'il a dit était que quand on lui posait des questions sur la façon de gérer cette situation, il disait que quand il se trouvait dans une situation où il ne savait pas quoi faire, il coupait juste sa position de moitié et, si par la suite, au cours de la position, un peu plus tard, il ne savait toujours pas quoi faire, ils recoupait sa position en deux. Comme ça, il diminuait son risque de 50% à chaque fois.

Ainsi, arrivé à un moment après que vous l'ayez coupé en deux, puis encore en deux, ce n'est plus un problème. La nature humaine est telle que nous voulons toujours avoir raison 100% du temps et à cause de cela nous finissons par avoir tort 100% du temps. Donc ce n'est pas seulement une question à propos du dilemme d'être en position et de ne pas savoir quoi faire, cela s'applique au trading en général. Vous ne devez pas prendre des décisions avec 100% de chances de succès.

Si vous êtes incertain, si vous êtes inquiet, bien commencez en sortant de moitié de position. Maintenant ce qui se passe si le marché avance en votre faveur, vous allez vous dire: "J'aurais dû tout garder" et vous serez donc ainsi relativement malheureux. Dans le cas où cela continue de descendre, vous vous dites: "J'aurais dû sortir entièrement" et vous serez encore une fois malheureux par rapport à votre trade mais, dans les deux cas, vous êtes encore mieux si vous avez tort car, si vous avez toujours la moitié de ceux de la position en cours et vous n'avez pas de position entière en cours c'est une bonne chose et, donc, dans de nombreuses occasions ce sont des décisions à prendre à mi chemin.

Quand vous n'êtes pas certain de vous, c'est la meilleure chose que vous pouvez faire pour ce type de position. Disons que vous gagnez de l'argent dans un trade, beaucoup d'argent que vous voulez laisser courir ou un gain mais que vous êtes quand même inquiet et que vous voulez essayer de sécuriser et de ne pas perdre l'argent que vous avez sur cette position. Vous pouvez prendre une partie de vos bénéfices et laisser courir le reste, donc il faut garder à l'esprit que vous n'avez pas à trader chaque position pleine à chaque fois, vous pouvez sortir d'une partie. C'est l'idée que vous ne devez pas entrer de manière totale ou sortir de manière totale d'un trade. Il faut retenir, c'est une leçon importante en soi.

Ensuite, la question de la gestion des risques qui est aujourd'hui comme assez compliquée et que je vous ai dit: nous avons couvert à travers l'idée de quelque chose de relativement simple, avec une perte de seulement 1 % par exemple ou quelque chose même de plus petit et d'essayer de maximiser de l'autre côté votre trade.

Comment éviter les pertes dans le trading

Maintenant, je vais vous donner un autre exemple ici. Bluecrest, qui est un hedge fund de Londres où j'ai interviewé Michael Platt. Quand je l'ai interviewé, il avait eu un bilan d'une douzaine d'années avec un retour sur investissement qui n'était pas parmi les plus élevés mais qui était d'une moyenne de 14% par an. C'est un résultat bon mais ça ne semble pas génial à première vue. Eh bien ce n'est pas le cas car il n'avait jamais eu une perte maximale cumulée supérieure 5%, ce qui est très très impressionnant. Alors comment a-t-il reçu ce type de retour sur investissement avec des pertes limitées à 5 %?

Alors comment éviter une baisse maximale supérieure à 5%? Cela provient directement du système de gestion que Platt avait proposé. C'est donc leur principal fonds dont il a managé une partie, tandis que certaines autres parties étaient générées par d'autres gérants. Ils vivaient tous selon la même règle: au début de l'année, il avait chacun leur allocation. Ils étaient autorisés à perdre 3% maximum. Ce n'est pas beaucoup. Ils étaient autorisés à perdre 3%, c'est à dire que s'ils perdaient ses trois pour cent au départ, à savoir pas un déclin de 3% sur l'ensemble du capital, mais par rapport uniquement au montant de départ, leur allocation était réduite de moitié. Et si à partir de ce moment-là ils perdaient encore 3 %, leur allocation totale disparaissait pour toute l'année. C'était quelque chose de très important. Cela signifie qu'aucun trader ne pourrait perdre environ que 5%, parce que 3 % de perte deux fois avec un montant inférieur se rapproche tout juste de 5% des pertes globales. Cela signifie qu'aucun trader ne pouvait avoir une perte importante sur le portefeuille.

De nouveau, il y a ici une règle très simple: une baisse de 3% vous coupait la moitié de l'allocation. Une autre baisse de 3% vous arrêtait de trader. Vous pourriez réellement faire quelque chose comme ça dans votre propre trading.

Et comment pourriez vous gagner ainsi de l'argent? Eh bien, voici le truc et aussi l'astuce: les 3 % s'appliquent uniquement à votre niveau de départ, votre capital de départ. Donc au début vous savez que le trader sera prudent, il va le construire un coussin de sécurité est alors il commencera ensuite par prendre plus de risques par la suite. Si un trader atteint une hausse de profit de 10%, il aura ici un risque de 13% à ce moment là. Donc plus il avance, plus les traders peuvent se permettre de prendre des risques.

L'idée est qu'avec cette manière particulière de gérer son risque, on autorise peu de pertes en fonction du niveau de départ du capital. Cela garantit en quelque sorte de ne pas avoir de grandes pertes. Cette idée ici est quelque chose que tout trader pourrait suivre. Vous pourriez le faire vous même dans votre trading: commencez à trader à partir de votre compte. Vous vous dites: "Je ne risquerai pas plus que ce montant en perte et, si je le fais, je vais couper mes risques et, si je perds encore, je vais arrêter de traider". Cela ne signifie pas que vous allez arrêter de trader pour toujours; cela signifie que vous devez vous donner un certain temps jusqu'à ce que vous recommenciez une fois remis de vos pertes. Donc c'est exactement ce dont j'ai parlé et c'est quelque chose que j'ai toujours fait dans mon trading. De mon propre cas, je ne trade pas tout le temps. Si je trade ou non, dépend de beaucoup de choses. Cela dépend de la façon dont je suis occupé, de cela dépend aussi donc si je me sens en état de trader.

Vous savez, j'ai écrit des livres sur des traders, j'ai été analyste, ce sont des choses que j'ai accompli tout au long de ma carrière. Mais le trading a été une passion, n'a pas été un travail pour ainsi dire. Mais de ma propre expérience, quelque chose que j'ai appris tout au début est que chaque fois que je commence à trader, je commence avec une quantité relativement petite, avec des risques relativement faibles et certainement une petite quantité que je suis prêt à perdre. Si je gagne, je gagne. Si je perds, alors je perds une petite quantité, je reviendrai une autre fois pour essayer. Mais de cette façon je ne perds jamais beaucoup de mon capital et le plus souvent, parce que je commence petit, cela me permet d'aller de l'avant. Vous savez, ce n'est pas un problème, c'est une excellente façon de vous assurer que vous ne perdez pas beaucoup d'argent et, bien sûr, une fois que vous avancez, il est logique que vous commenciez à faire attention à ne pas revenir à 0, de perdre tous vos gains durement gagnés. Ainsi, vous voudrez peut-être modifier votre point de sortie ou du moins à prendre des profits plus tôt afin de sécuriser des gains réalisés sur vos positions.

Il y a aussi une autre raison ici: d'éviter des grandes pertes et la raison est évidente. Vous savez, des grandes pertes sont douloureuses et elles vont nuire par la suite à votre capacité à récupérer vos gains. Mais on oublie que cela peut aussi signifier que vous manquez des trades qui auraient été très rentables. Et Michael Platt dont j'ai parlé précédemment utilise une analogie. Et il ne l'entend pas au sens littéral, il ne préconise pas de chasser les éléphants. Il l'utilise simplement comme une analogie parce qu'un éléphant est un gros animal et il dit c'est comme si tu chassait et que tu charges ton arme uniquement quand l'éléphant est en marche.

Il dit aussi: lorsque vous perdez, lorsque vous faites quelque chose de stupide sur le marché en prenant une perte plus importante que la normale, vous êtes alors tellement déstabilisé émotionnellement que quand un très bon trade apparaît, un trade que vous auriez normalement pris, vous êtes tellement contrarié par le trade perdant que vousle manquez. C'est donc ce que signifie l'analogie. Je vais vous donner un autre exemple ici selon lequel vous ne devez pas toujours utiliser des stops sur les marchés qui ont des options de liquidité. Vous pouvez utiliser des stops loss comme moyen de pour protéger votre position et il y a certains avantages à ceux. Un exemple simple ici: disons que vous voulez acheter une action à 24 dollars et que vous étiez prêts à risquer une perte de 2 dollars. Donc vous pouvez acheter à 24 et mettre un stop loss à 22. C'est bien, cela vous permet de contrôler votre risque de 2 dollars sur le trade,même si c'est à peu près contenu du slippage possible. Mais le problème est, quoi qu'il en soit, que si le prix baisse à 21, puis aussi violemment à la hausse, vous pouvez être sorti de votre position. Eh bien, il y a une façon alternative de gérer son risque. C'est-à-dire au lieu d'acheter et de mettre un stop loss, vous pouvez acheter un call dans la monnaie. C'est une option un call dans la monnaie à 22 dollars, de sorte que ce call vous coûte 2 dollars en valeur sur le marché. Vous devez payer ici une prime de temps. Alors, disons que le prix de l'option sera de 3 dollars. A présent si vous avez raison, si l'action atteint 30 dollars, dans le premier cas vous auriez fait 8 dollars. Pardon, si le marché va jusqu'à 30 vous gagnerez 6 dollars, parce que le marché était à 24. Si vous avez acheté le call, le call valait alors 8, mais vous avez payé 5.

Il va donc vous rester 5 dollars. Donc vous allez gagner un peu moins d'argent, mais l'avantage est que si le marché passe à 21 puis rebondit, avec l'option vous êtes encore dans le trade et donc c'est une façon d'atteindre le même objectif qu'avec un stop en quelque sorte. Cela vous permet de rester sur le marché un certain prix, mais le coup intervient principalement si vous avez raison. Bon, alors quelques derniers points avant de passer aux questions.

Donc une chose que vous devait garder à l'esprit même lorsque vous tradez avec un bon contrôle des risques. les marchés ne sont pas statiques, ils sont très variables. Comme la météo, vous pouvez avoir un beau jour clair, comme sur l'image à gauche, et vous pouvez avoir une belle tornade ou ouragan sur l'image de droite. Le temps change et vous ne sortez pas à l'extérieur pour une activité en plein air. De la même manière, lorsque vous êtes dans une situation comme sur l'image de gauche ou sur l'image de droite, vous ajustez votre comportement parce que le temps change. Eh bien, vous devez ajuster votre trading de manière similaire lorsque le marché change.

Eh bien, vous devez ajuster votre trading de manière similaire lorsque le marché change. Par exemple, en 2008 les marchés sont devenus énormément plus volatiles. Si les traders qui tradaient encore de manière précédente à 2008, comme auparavant, étaient donc par exemple conservateurs et rationnels sur certains actifs qui étaient des placements prudents, ils sont devenus d'un coup sauvagement très spéculatifs, car les marchés sont devenus beaucoup plus instables.

Donc, par exemple, O'Shea, avec qui j'ai parlé, m'a donné des exemples sur la façon dont les gestionnaires de hedge fund en 2008 réagissaient. Il disait que ces marchés devenaient fous et qu'ils coupaient leurs positions de moitié. Il s'est tout d'abord dit qu'ils sont bons parce qu'ils se protègent en réduisant le risque de moitié mais, au regard d'une volatilité qui s'est multipliée par cinq, couper de moitié les positions leur laissait une exposition encore énorme. Vous devez être conscients des risques corrélés et si vous êtes par exemple sur l'EURCHF, vous savez et vous êtes conscients qu'il y a des trades similaires sur le marché, par exemple du forex. Ce n'est pas comme si vous avez deux trades indépendants comme l'exemple ici de ce bus. Les gens qui sont dans ce bus ont un risque qui ne repose pas sur une seule personne. Le risque est sur toutes les personnes qui sont comprises dans ce bus ce n'est pas un risque indépendant car, si un passager est blessé, il est très probable que tous les passagers du bus soit aussi blessés car cela signifie que le bus est tombé de ce pont. Dans le cas où aucun d'eux n'est blessé, cela signifie que le bus arrive à traverser le pont.

Le fait est qu'ils ne sont pas indépendants et que les positions de marché sont comme les passagers de ce bus. Elles ne sont pas indépendantes. Maintenant, certaines positions sur les marchés peuvent être dépendantes, en particulier sur les marchés boursiers. Si vous avez plusieurs positions sur des actions différentes, elles ne sont pas toutes telle de position distincte. Elles risquent de baisser ensemble, de monter ensemble.

Vous devez donc avoir le sens du degré de corrélation entre vos positions afin de savoir quel est votre risque global pour votre portefeuille au complet. J'ai un dernier point ici avant que nous passions aux questions. C'est que les traders et investisseurs oublient souvent la volatilité. Donc j'ai ici une photo de deux gestionnaires. Ils montent tous les deux au fil du temps. Le gestionnaire en noir finit par un rendement supérieur, tandis que le gestionnaire en clair un retour inférieur, mais avec de performances beaucoup plus lisses. Maintenant, certains traders diront: "Eh bien, tout ce qui m'inquiète c'est la façon dont je finis. Alors j'irai bien avec l'approche ici la plus volatile, tant que je gagne plus d'argent." Et certains investisseurs diront: "Oui, je comprends qu'il y a moins de risque avec le manager en clair, mais le manager noir fait plus d'argent et ça ne me dérange pas. Donc je peux prendre plus de risques, je suis une personne qui gère bien ce type de risques." Eh bien, la vérité est qu'ils ignorent que en trading (réel du moins) vous ne savez pas comment cela va se terminer.

Si vous prenez en compte la façon dont le gestionnaire finit son année pour prendre votre décision, il faut savoir que vous vous basez sur des données qui ne vont probablement pas véritablement se reproduire. Donc dans le monde réel vous ne savez pas comment le gestionnaire va finir son année et si vous pensez à chaque fois que le manager ou système de trading ici en noir a un retour sur investissement supérieur et que cela vous intéresse, vous ne savez pas si cela va continuer ou baisser. Et la vérité est que de nombreux traders ou la plupart du moins des investisseurs finiront par abandonner leur investissement au bout d'une grande perte qui s'est produite au cours du processus. Donc la réalité est que s'il y a beaucoup de volatilité et que vous n'êtes jamais là pour voir les gains revenir (puisque vous avez abandonné au bout d'une ou de plusieures grosses pertes en chemin) vous ne retrouverez jamais donc vos gains réalisés précédemment. Ceci constitue une autre raison très importante pour essayer d'éviter la volatilité et les risques excessifs.

Voilà, nous avons ainsi couvert les points les plus importants que je souhaitais aborder avec vous dans ce webinaire. Nous allons maintenant passer aux questions.

Questions et Réponses

La première question est la suivante: "Quelle est votre opinion à moyen terme sur les actions américaines?" Alors je vais être franc. Un conseil que je dis souvent aux gens à ce sujet c'est tout simplement que vous ne voulez pas de l'opinion d'autres personnes et je veux dire par là même l'opinion des meilleurs traders ou gestionnaires au monde. Je parle parfois de cela et de ma propre expérience par rapport à un trader qui était bien meilleur que moi et il s'avère que cela ne marche pas toujours. Je pense juste qu'en général c'est une mauvaise idée d'aller dans cette direction, je ne soucie pas de qui c'est, je pense uniquement que c'est une mauvaise idée de chercher la vie d'autres personnes parce que vous devez disposer de votre propre méthodologie, de votre propre approche et si vous êtes influencé par d'autres personnes, cela finira par gâcher vos analyses.En fait, je pense que cela est plus important qu'une réponse à la question de savoir où le marché ira probablement ou non.

Maintenant, nous passons à la question "Quels indicateurs recommandez-vous?" Notamment, pour utiliser sur un graphique 1 minute - 15 minutes et quels sont donc les paramètres les plus intéressants. D'accord, alors ici il y a plusieurs choses à dire. J'ai interviewé des traders pour qui le long terme était plusieurs heures, j'ai interviewé des traders pour qui un trade court terme pouvait représenter une année entière, de sorte que cela varie vraiment selon le trader et c'est vraiment une question de méthodologie. Une des choses que je souligne toujours c'est qu'il est critique que chacun développe sa propre méthodologie spécifique qui corresponde à sa personnalité.

Maintenant, les graphiques à plus long terme. Il faut savoir que les graphiques journaliers et hebdomadaires possèdent plus d'informations et sont plus pertinents car ils représentent une période de temps plus grande, même si les mouvements sont plus grands et qu'il faut donc plus de capitaux pour gérer la taille des stops loss. Ma préférence est d'utiliser, par exemple, les graphiques journaliers. Je ne suis pas un grand fan des graphiques 'intraday', mais il y a des gens qui réussissent très bien dans ce type de graphique. Au final, encore une fois, cela revient à votre méthodologie. Il y avait rien de secret dans le fait d'utiliser tel ou tel graphique, par exemple un graphique hebdomadaire ou un graphique 10 minutes plutôt qu'un graphique journalier ou H4. Cela dépend vraiment de votre stratégie sur laquelle vous appliquez votre graphique et sur laquelle notamment vous savez que vous avez de meilleures chances de succès. Certaines personnes trouveront des méthodes de trading qui fonctionnent sur des graphiques 10 minutes, tandis que d'autres seront tellement chahutés dans un graphique 10 minutes. Etant donné le bruit qui se trouve sur ce type de graphique, ils abandonneront directement ce type de trader. Donc cela dépend encore une fois de votre approche. Il n'y a pas de bonne ou mauvaise réponse à cette question.

Voici maintenant une autre question: "Quel est le meilleur moyen de savoir dans quelle direction les investisseurs se positionnent, notamment, par rapport à l'indicateur au volume?" Alors, l'indicateur volume il faut savoir que sur le forex le volume ne montre pas l'information au complet. C''est ici une très bonne question. Donc la question se réfère aux smart money, mais en forex on ne peut pas se fier dans un indicateur comme je le disais volumes puisqu'il ne représente pas les volumes comme le nombre de transactions. Il représente uniquement des volumes de titres. Il faut savoir que le volume sur le marché actions, qui était un marché décentralisée, peut-être l'un des indicateurs peut-être les plus utiles et donner une bonne indication s'il y a assez d'intéressement par exemple sur telle ou telle action, que ce soit du côté de l'achat ou de la vente. Un pic de volumes sur un graphique long terme d'une action démontre bien évidemment qu'il y a vraiment quelque chose qui se passe à ce moment précis. Il y a certainement des façon d'allier le volume et le prix l'un avec l'autre pour créer un indicateur à vrai dire (il y a longtemps j'ai moi même fait un indicateur de ce type, mais j'ai fini par ne pas l'utiliser sur le long terme). Le problème est qu'il ne faut pas interpréter une journée avec un beau volume en hausse de 300 points par exemple, de la même manière qu'avec une journée en hausse de 50 points. Donc si vous voulez associer le volume et le prix il vous faut aussi regarder les mouvements précédents pour les mettre dans un certain contexte et pas seulement le jour en question pour prendre votre décision de trader. Donc si vous voulez tester ce type de méthode et que ça fonctionne pour vous - parfait! Mais ce n'est pas le type de méthode que j'emploie.

Voyons une autre question: "Est-ce meilleur de trader plusieurs actifs ou de se concentrer sur un ou deux actifs en particulier?" Comme on voit la question est de savoir si c'est mieux de trader un seul marché ou plusieurs. De manière générale, je dirais que trader plusieurs marchés est une chose dont on n'a pas encore parlé, ce qui revient à la diversification. La diversification est une bonne chose. Si vous tradez un seul marché ou actif vous ne pouvez pas bien sûr vous diversifier et la diversification n'est pas uniquement une question de risk management, mais c'est aussi une question d'opportunité. Si vous tradez un seul marché en particulier, il se peut qu'il n'y ait pas d'opportunité ce jour-ci. Les marchés passent à travers des périodes de range où il n'y a parfois rien à faire tandis que si vous tradez plusieurs marchés, plusieurs actifs, vous pouvez passer de marché en marché, d'actif en actif, pour trouver de réelles opportunités de trading même les jours où certains n'auront pas d'opportunité. Donc la manière générale de répondre à cette question est qu'il vaut mieux trader plusieurs marches.

Après, si vous faites partie des gens qui tradent et qui créent une stratégie qui est efficace uniquement sur un seul marché, c'est très bien aussi. Martin S. Schwartz dont j'ai parlé précédemment tradait uniquement le S&P 500 à un moment donné et il a eu beaucoup, beaucoup de succès avec cette méthode. On en revient donc toujours à la stratégie à votre propre méthodologie. Si cette dernière fonctionne sur un ou plusieurs marchés, c'est à vous de voir. Après, c'est vrai que la plupart du temps plusieurs marchés fonctionnent mieux pour établir une réelle diversification et une meilleure gestion du risque.

Un très bon exemple de diversification serait par exemple entre les actions et les paires forex en yen, telles que GBPJPY ou encore AUDJPY, car le yen est bien corrélé au risques, sentiments et notamment aux actions. Voici une petite explication: puisque les japonais peuvent avoir des crédits à bas prix, ils veulent fortement investir à l'étranger. Donc quand ça devient risqué, ils rapatrient leurs capitaux, créant ainsi de la demande pour le yen japonais et vice versa. Ainsi, quand les actions sont en hausse, ils veulent investir à l'étranger et ils vendent des yens pour acheter de la devise étrangère. Essayez donc d'y faire attention.

Il faut savoir que, en ce qui concerne les corrélations, certaines sont toujours présentes comme les actions d'un même comme celles qu'on peut retrouver entre les actions d'un même pays, mais d'autres corrélations peuvent quant à elles apparaître et disparaître. Par exemple, entre les actions, obligations et les actions paires yen, ils peuvent il faut être conscient qu'elles peuvent exister un fortement à un moment donné et disparaître un autre moment. C'est pourquoi il peut être très intéressant de regarder la matrice de corrélation.

Vous retrouver à l'écran ici la table de corrélation disponible de la version MetaTrader 4 Edition Suprême proposée par Admiral Markets. Enfin, une autre question: "Comment gérer ses émotions trading?" Quand j'analyse les graphiques, je peux prédire assez souvent où se dirige le marché. Mais quand je trade avec de vrais capitaux, je n'y arrive plus. D'accord donc, ici mon conseil serait le suivant: déjà il faut savoir que c'est un fait très commun, car les émotions affectent de manière négative le trading. Donc, comme je l'ai dit dans ce webinaire, c'est très simple. Il vous suffit de suivre les trois règles: de vérifier que toutes les conditions sont réunies pour prendre votre trade, de décider avant de rentrer en position où sortir et comment gérer votre trade et ensuite, la troisième règle, tout simplement de ne rien faire. Votre analyse a bien été faite puisque vous avez réalisé cette année avant de prendre votre position donc vous n'avez pas l'émotion qui rentre en jeu. Vos ordres sont placés il n'y a plus qu'à attendre le dénouement de cette position, qu'elle soit bonne ou mauvaise. Après que ce soit pour sortir de position sur stop loss, trailing stop ou même take profit, nul ne sait où le marché va se diriger à 100%. Donc vous devez suivre votre plan de trading car il a été prouvé qu'il fonctionnait dans le temps. Il n'y a plus d'émotion, car vous avez décidé d'un montant que vous êtes prêts à risquer, un montant qui vous correspond et qui ne vous dérange pas.

Donc voici pour les questions, voici pour ce webinaire, j'espère que vous avez apprécié. Je vous remercie donc de votre attention.


Avertissement aux risques

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 83% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque probable de perdre votre argent.